(Français) Le désespoir de Gandhi et la lutte pour la vérité et l’amour

IN ORIGINAL LANGUAGES, 8 Oct 2018

Robert J Burrowes, Ph.D. – TRANSCEND Media Service

«Quand je désespère, je me souviens qu’au cours de toute l’histoire, les moyens de vérité et d’amour ont toujours gagnés. Il y a eu des tyrans et des meurtriers et ils peuvent sembler invincibles, mais à la fin, ils s’effondrent toujours. Pensez-y – toujours.»
— M.K. Gandhi

Alors qu’on se souvient de Gandhi Jayanti le 2 octobre, le 149e anniversaire du Mahatma et la Journée internationale de non violence, il y a plein de place pour le désespoir.

Jamais avant la Terre et ses nombreux habitants sous siège comme ils le sont maintenant, plus de cent ans après que Gandhi commençait à nous mettre en garde contre la situation difficile dans laquelle nous sommes entraînés et présentant sa stratégie pour la contrer avant qu’elle ne spirale hors de contrôle.

Que ce soit la menace d’une guerre nucléaire, les guerres sans fin dans beaucoup de parties du monde et particulièrement le Moyen-Orient, les menaces multiples et synergétiques à l’environnement global ou la catastrophe climatique continue, la Terre est sous attaque sur tous les fronts et ses précieuses formes de vie (humaines et autres) sont tuées complètement en vastes nombres et poussées à l’extinction au taux de 200 espèces par jour. Et les preuves s’accumulent rapidement que les humains eux-mêmes seront éteints en 2026 aussi. Voir ‘Human Extinction by 2026? A Last Ditch Strategy to Fight for Human Survival’. (Extinction humaine en 2026? Une dernière stratégie de drainage pour lutter pour la survie humaine).

De plus, Contrairement aux tyrans auxquels se réfère Gandhi, le »tyran » actuel est une élite globale qui a acquis un pouvoir extraordinaire pour tuer et détruire alors qu’elle poursuit  sa compulsion insensée pour accumuler et contrôler des ressources au dépend de la vie. Voir ‘The Global Elite is Insane Revisited’. (L’Elite globale est insensée Revisitez).

Alors allons-nous abandonner par désespoir? De quitter sans une lutte? Ou même nous persuader que rien ne doit être fait? Clairement, ce n’étaient pas des moyens que Gandhi aurait contemplé parce que, comme cité dans ces mots ci – dessus: «les moyens de la vérité et de l’amour ont toujours gagné.» Bien que Gandhi ne se soit pas soucié d’ajouter: nous devons lutter, sans arrêt pour assurer que la vérité et l’amour prévalent.

Et heureusement, il y a beaucoup de gens dans le monde qui sont d’accord avec lui.

S’en prendre à la violence qui pénètre dans notre monde exige une stratégie détaillée impliquant beaucoup de campagnes focalisées sur de larges questions de paix, de justice et d’écologie et une mobilisation substantielle. Il n’y a pas de voie unique ou simple. Laissez-moi vous parler de certaines personnes engagées dans cet effort et la nature de leur engagement, en même temps que ce qui connecte leur implication.

Militante remarquable et journaliste progressiste Abby Martin, basée aux USA, était anciennement créatrice et présentatrice du programme d’informations investigation «Breaking the Set» et est maintenant la créatrice et présentatrice de son programme qui a succédé «Te Empire Files». Avec le soutien de sa fine équipe, Abby recherche et présente des rapports de «l’intérieur de l’histoire du plus grand empire…décrivant un monde dessinée parla guerre & l’inégalité de sorte que la vérité est exposée à tous à voir. Abby qui est aussi une artiste, interview un grand nombre de personnes depuis des «militants ordinaires jusqu’à des intellectuels progressistes jusqu’à des dirigeants politiques pour pénétrer le voile d’obscurité émis par les medias d’entreprise de l’élite globale. Vous pouvez voir les programmes extraordinaires d’Abby fournissant une vision sur comment notre monde incroyablement violent fonctionne sur son site internet The Empire Files. Vous pouvez aussi lire la dernière attaque contre son travail et comment vous pouvez aider dans l’article ‘US Sanctions Shut Down “The Empire Files” avec Abby Martin. Continue à lutter Abby! Nous sommes toujours avec vous.

Ina Curic, en Roumanie, écrit des livres illustrés pour enfants destinés à enseigner aux enfants une variété de leçons pour vivre une vie consciente socialement et environnementalement puissante? Son livre Queen Rain, King Wind: The Practice of Heart Gardening (La reine pluie le roi vent: la pratique de jardiner avec son cœur) a été publié en mai et Anagrania’s Challenge: Turning Conflict into Opportunity (Le défi d’Anagrania: changer le conflit en opportunité).  Anagrania’s Challenge est une histoire crée merveilleusement qui offre une guidance sur trois sujets vitaux pour notre futur partagé sur la Terre: ce que nous devons être nous-mêmes, ce dont on a besoin pour sa santé, et cette acceptation de partage unique et créatif avec le conflit est essentiel si nous devons vivre ensemble et célébrer les bénéfices et les avantages de nos différences. Si vous cherchez des livres ‘enfants qui promeuvent une vie non violente et la résolution de conflits, vous trouverez difficilement de meilleurs livres que ceux d’Ina. Vous pouvez lire sur Ina, ainsi que comment obtenir ses livres, sur son site interne Imagine Creatively.

Le Canadien pakistanais le Dr. Mahboob A. Khawaja est un intellectuel qui écrit des critiques fulgurantes de relations internationales exposant les conflits profond qui animent les événements globaux. Deux de ses articles récents sont: ‘World Affairs and Insanity as Entertainment: Are We at the End of Human Morality?’ et ‘Mankind Must Know: The UNO and Global Leaders are a Menace to Peace and Problem-Solving’. (Affaires du monde et l’insanité comme divertissement: Sommes-nous au bout de la moralité humaine? et L’humanité doit savoir: l’ONU et les leaders globaux sont une menace pour la paix et la résolution du problème)

De plus, en soutien à son fils Monim un diplômé en science informatique et entrepreneur IT, qui a été injustement emprisonné depuis 2004 pour accusations de terrorisme (et confronté à une condamnation de 24 ans) Mahboob a créé un site internet pour attirer l’attention sur la lutte de Momin pour la justice et la liberté et a organisé une pétition pour ceux qui veulent lui exprimer leur soutien.

Edith Rubinstein en Belgique est définitivement une “militante senor». Maintenant 86 ans et dans un centre de récupération suite à une sévère dépression et une certaine inconscience, l’an dernier, Edith a encore son ordinateur et continue son travail de militante»Parce que je suis une militante depuis très longtemps, une féministe, une Femme en Noir, et que j’ai traduit gratuitement Ecofeminism de Maria Mies et Vandana Shiva….Depuis de nombreuses années j’ai traduit des articles alternatifs et finalement cela m’a rendu malade.» En fait, admet Edith, «Je suis complétement «anormale». Quelqu’un qui se sent mal de vivre dans un monde où des centaines de milliers de gens sont tués ou meurent…parce qu’ils n’ont plus rien à manger et personne ne semble s’en soucier. .. Je me sens très mal de vivre dans ce genre de monde. Oui, c’est terrible ce qui se passe au Congo! Mais malheureusement ce n’est pas le seul cas. Et je suis très scandalisée par le comportement du monde occidental!!!!!!!!»

Zakia Haddouch au Maroc continue à rapporter les circonstances extraordinairement difficiles du peuple dans ce pays alors qu’elle et d’autres militants continuent leurs luttes variées pour amener au Maroc un semblant de justice dans les affaires marocaines. Une question proéminente est le débat en cours en rapport avec «le service militaire forcé (à la fois pour les jeunes sujets féminins et masculins et je ne dis pas citoyens). Cela a été décrété récemment par le roi. Une autre lutte a lieu suite à la mort de Mohcine Fikri le 28 novembre r2016, qui a été écrasé à mort dans un camion d’ordures en essayant de récupérer une marchandise confisquée par un agent de police. A la suite de cet événement, Hirak (littéralement le Mouvement) est né et a rapidement mobilisé un large soutien pour ses protestations vigoureuses. Alors que la plupart des préoccupations de Hirak sont au sujet de questions locales, il a dressé un répertoire national d’actions non violentes alimentées par les expériences de militants dans le pays. Entre octobre 2016 et mai 1017 et confronté à des troubles sociaux d’une vitalité sans précédent qui de plus en plus le défiait personnellement, Mohamed VI est resté silencieux. Cependant quand le dirigeant d’ Hirak Nasser Zefzazi – qui n’avait jamais manqué de prêcher la non-violence et à plaider pour l’auto-contrainte a interrompu un sermon le 26 mai 2017 ans lequel un imam prétendait que le mouvement social était équivalent à «une lutte fratricide ou même une guerre civile contre l”Islam», le gouvernement a pris le prétexte pour mettre fin à Hirak. Beaucoup de militants ont été emprisonnés – plus de 200 jusqu’ici – et les manifestations sont systématiquement cassées. Zefzaki était parmi les arrêtés (le 29 mai 2017) et avec d’autres membres d’Hirak , emprisonné pour 20 ans. La répression a détruit tout espoir de résoudre rapidement la crise. Mais cela ne signifie pas que Zakia et d’autres militants aient été intimidés dans le silence ou l’inaction.

Daniel Dalai rapporte modestement sur son initiative visionnaire Earthgardens (jardins de terre) au Guatemala. Earthgardens fournit aux filles des opportunités pour réaliser et pratiquer leur leadership inhérent potentiel, particulièrement comme des Eco-équipes en préservant la biodiversité naturelle. «De plus en plus de gouvernements du Tiers-monde prouvent être une perte d’argent colossale alors que des politiciens corrompus deviennent riches sans utiliser les besoins locaux. Le modèle de pouvoir féminin les Semradores acquièrent l’acceptation alors que les gens réalisent que les filles sont plus efficaces, concernées et moins corruptibles en résolvant les simples problèmes des besoins locaux. De l’eau potable, de l’électricité bon marché, la production d’aliments et le développement touristique sont des besoins urgents dans beaucoup de parties du globe. Vous pouvez devenir volontaire en travaillant avec des enfants ou une Eco-Equipe assesseure en Amérique latine ou l’Afrique. Veuillez contacter Kate Teggins earthgardens@outlook.com” Le merveilleux site Internet de Earthgardens a juste été remis à neuf et les belles photos seules vous diront beaucoup sur ce que font ces filles remarquables. Voyez Earthgardens.

Le jeune Nigérian Idowu Jawando a réfléchi profondément sur l’état choquant de notre monde et son propre rôle pour l’arranger. «Ici à Lagos la civilisation avance solidement avec toute sa domination et son exploitation, suçant le jus de nous tous. Mais déjà, ici et là, des traces d’un sourire, des parfums d’amour dégagent leur parfum…les choses semblent supportables pour un temps. La grande question dans mon esprit est ceci: Une civilisation peut-elle être déconstruite. Une partie de moi pense: Oui, bien sûr, ce sont les actions d’individus qui créent ce monde, ces mêmes individus ont aussi le pouvoir de tout abattre. Mais quoi au sujet de la police, des armées, des armes nucléaires et ce que vous avez? Les choses sont comme elles sont à cause de la force. Et plus spécialement aussi la menace de famine. Leurs forces nous poussent dans des activités et des relations qui ne sont pas notre choix La civilisation utilise et rejette les gens, encore et encore, les pressant comme des citrons.

«Les leaders globaux qui sont poussés à cette lutte insensée pour le pouvoir et le profit présenteront- t- ils soudain une nature compassionnée, une, qui sans aucun doute a été perdue il y a longtemps? Vous et moi savons qu’ils ne le feront pas. Avec tous les désastres qui ont lieu, nous les voyons encore priver la terre de sa vie, forçant encore toujours des gens dans des situations précaires. Nous nous trouvons nous-mêmes dans une impasse. Personnellement je me trouve moi-même dans une situation très difficile mais je fais de mon mieux pour ne pas la laisser me définir, au lieu de cela je l’étudie comme quelqu’un étudierait un jouet dangereux…

«En effet, j’ai découvert que a tendresse entraînait de la force et du courage chez d’autres, c’est quelque chose que j’ai connu dans ma propre existence. Mais quelqu’un peut-il être tendre avec un oppresseur? Je devine que s’il y avait un refus massif de ce monde et de tous ses mécanismes il y aura beaucoup de progrès Une telle situation dans ma pensée, n’en serait pas une de faire des demandes à un quelconque gouvernement, mais collectivement et individuellement décider comment nous voulons vivre notre merveilleuse vie mortelle et ce que nous voulons que le monde autour de nous reflète: la laideur et l’irresponsabilité de la recherche du profit et le jeu co-créatif avec la vie terrestre.

«Beaucoup passe la vie juste sans se poser de questions, acceptant l’état des choses comme normales, ainsi les murs qui nous empêchent de nous connecter les uns avec les autre sincèrement, est un obstacle majeur. L’éducation, les systèmes religieux encouragent seulement les gens à être des serviteurs, jamais des maîtres par eux-mêmes…Je continuerai à y penser. Je réalise que cela peut me prendre toute ma vie et puis plus, d’attaquer les maux de ce monde. Mais cela me plairait de bouger inch par inch et encourager d’autres à faire de même. La torche de la liberté ne doit jamais être éteinte. Mais doit passer de génération en génération.»

Chacune des personnes inspirantes mentionné ci-dessus est une signataire de ‘The People’s Charter to Create a Nonviolent World’. Si vous êtes tenté de joindre ce mouvement mondial pour mettre fin à la violence dans toutes ces manifestations, vous êtes le bienvenu pour signer la Charte, aussi.

Comme ces individus mentionnés plus haut, les signataires de la Charte de non violence viennent d’origines différentes. Ils vivent dans le monde entier (dans 105 pays). Ils représentent une grande série de genres, de races, de religions, de classes et de capacités. Et ils travaillent sur une variété phénoménale de questions avec un nombre croissant reconnaissant le besoin de travailler à mettre fin aux violences contre les enfants. Comme le notait Gandhi:

«Si nous devons atteindre une paix réelle dans ce monde et si nous devons nous occuper d’une guerre réelle contre la guerre, nous devons commencer avec les enfants»

Ceci exige de nous de comprendre la cause de la violence, y compris la violence contre les enfants voir ‘Why Violence?’ et ‘Fearless Psychology and Fearful Psychology: Principles and Practice’ – et de considérer de faire ‘My Promise to Children’. Dans certains cas, cela signifier entreprendre une guérison personnelle pour élever les enfants puissament. Voir ‘Putting Feelings First’.

Le reconnaissant comme Gandhi l’a proposé que “la Terre fournit suffisamment pour satisfaire besoins de toute (personne), mais pas les cupidités de chaque (personne)» d’autres attaquent toute la série de défis environnementaux et de climat en participent à ‘The Flame Tree Project to Save Life on Earth’.

Et vu l’insanité de l’élite qui pousse à la violence dans beaucoup de contextes, d’autres signataires sont engagés dans des luttes non violentes – voir Nonviolent Campaign Strategy – ou luttes nationales de libération – voir Nonviolent Defense/Liberation Strategy – pour attaquer la violence dans ces contextes.

Alors, si vous êtes incliné à partager l’opinion de vie de Gandhi, vous avez juste besoin de dessinet d’un homme habillé simplement en khadi, marchant vers la mer pour collecter le sel en défiance de la loi du pouvoir britannique occupant.

Le révérend Martin Luther King Jr. a un jour noté: «L’ennemi est la violence.» Mais pour Gandhi: «L’ennemi est la peur.»

C’est parce que c’est la peur qui pousse à la violence mais c’est aussi la peur qui nous empêche de répondre à la violence stratégiquement et non violemment à la violence dans notre monde. Comme Gandhi l’a observé:» Vous ne pouvez jamais savoir les résultats venant de vos actions, mais si vous ne faites rien il n’y aura pas de résultats.»

Donc si les humains sont appelés à l’extinction endéans quelques années, Gandhi nous rappellerait: «Le futur dépend de ce que nous faisons dans le présent.»

Que ferez-vous?

___________________________________________

Robert J. Burrowes, membre de TRANSCEND International, est engagé toute sa vie à comprendre la violence humaine et à y mettre fin. Il mène des recherches approfondies depuis 1966 dans le but de comprendre pourquoi les êtres humains sont violents et est un activiste non-violent depuis 1981. Il est l’auteur de “Pourquoi la violence ?” Son adresse courriel est flametree@riseup.net et son site Web est ici.

 

 

 

Traduit en français par Edith Rubinstein

 

This article originally appeared on Transcend Media Service (TMS) on 8 Oct 2018.

Anticopyright: Editorials and articles originated on TMS may be freely reprinted, disseminated, translated and used as background material, provided an acknowledgement and link to the source, TMS: (Français) Le désespoir de Gandhi et la lutte pour la vérité et l’amour, is included. Thank you.

If you enjoyed this article, please donate to TMS to join the growing list of TMS Supporters.

Share this article:

Creative Commons License
This work is licensed under a CC BY-NC 4.0 License.


There are no comments so far.

Join the discussion!

We welcome debate and dissent, but personal — ad hominem — attacks (on authors, other users or any individual), abuse and defamatory language will not be tolerated. Nor will we tolerate attempts to deliberately disrupt discussions. We aim to maintain an inviting space to focus on intelligent interactions and debates.

*

code

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.